Les travailleurs de Bravvo arrachent le respect

Le 20 mai Hamid, Michel et Brahim sont licenciés 1. Ils reçoivent un courrier du huissier et sont priés de ne plus revenir travailler. La brutalité des licenciements choque tous les travailleurs de Bravvo (asbl de prévention de la Ville de Bruxelles). Comme un kleenex, la direction se débarrasse d'eux, sans préavis, sans avertissement. Cette manière de faire passe mal, certainement en cette période. Les travailleurs sortent à peine la tête de l'eau. 118 agents ont été mis en chômage technique, tandis que d'autres ont dû adapter leur métier au coronavirus et faire face au risque de contamination. De nombreuses critiques sur le style de la direction ne sont toujours pas entendues. Le ras-le bol des travailleurs est général. Ils décident en front commun de se mobiliser et de dénoncer des problèmes profonds qui durent depuis bien trop longtemps.

Que passe-t-il à Bravvo ? Le PTB questionnera Hariche sur la situation alarmante.

3 gardiens de la paix licenciés du jour au lendemain. Des témoignages du terrain inquiétants. 118 agents mis au chômage technique depuis le début du confinement. Le PTB questionnera aujourd'hui l'Echevine Faouzia Hariche, sur la situation alarmante à Bravvo.

La gentrification des quartiers : le modèle Saint-Gillois qui s'exporte partout à Bruxelles

Régulièrement, Charles Picqué et ses échevins de la commune de Saint-Gilles, se félicitent : « l’assiette fiscale a encore augmenté cette année », « le niveau de vie et la situations des Saint-Gillois n’a jamais été aussi bonne ». Il est vrai que les revenus de la population saint-gilloise ont considérablement augmenté ces dernières années : +54% en 10 ans. Mais les familles de Saint-Gilles n’ont pas vu leur propre situation économique s’améliorer à ce point, au contraire ! Ce que montrent ces chiffres, c'est une autre une réalité : les politiques de “gentrification” à l’œuvre dans la commune attirent des populations à plus haut revenu, alors que les familles populaires, les travailleuses et travailleurs à bas salaires sont exclues par la hausse du prix des logements, notamment. Le modèle saint-gillois fonctionne tellement bien qu’il est appliqué par de nombreuses autres communes.
De quoi s’agit ? Quels intérêts ces politiques défendent-elles ? Quels en sont les mécanismes ? Quelle politique de planification urbaine peut-on revendiquer ? Éléments de réponses à Saint-Gilles.

Néo - Réforme de la bonne gouvernance: On prend les mêmes et on recommence

Henri Dineur, ancien administrateur délégué de Neo vient d'être ré-élu par le collège de la ville de Bruxelles comme administrateur de Neo.
Interpellant quand on sait qu’il y a à peine deux ans, la Cour des comptes avait souligné une mauvaise gestion de la part de l’administrateur délégué et l’absence de justificatifs pour certains frais. Mathilde El Bakri, cheffe de file du PTB à la ville de Bruxelles s’étonne d’un tel consensus au sein de la majorité PS-Ecolo-Défi qui passe l’éponge comme si de rien était: "Il faut instaurer comme règle générale que le collège ne puisse plus désigner des personnes déjà connues pour comportement non éthiques, avec conflit d'intérêt ou condamnées pour fraude."

Motion contre le racisme et les discriminations: une première victoire mais la majorité rate le grand bond

Suite à la proposition du PTB, la lutte contre le racisme et les discriminations avance clairement à la ville de Bruxelles.
Nous avons obtenu deux avancées importantes.
Bruxelles-Ville adhère à la coalition Européenne des Villes contre le racisme (ECCAR).
Et un guichet de plaintes sera créé pour faciliter les démarches des victimes de discriminations.
Le PTB déplore que la majorité n’ait pas voulu mettre fin à la discrimination des femmes portant le foulard dans ses services.

« Faisons de Bruxelles, une commune exemplaire dans la lutte contre le racisme et les discriminations »

Le PTB se réjouit que sa motion visant à lutter contre le racisme et les discriminations soit à l'ordre du jour de ce lundi au conseil communal. Bruno Bauwens, conseiller communal à la ville de Bruxelles : «  L'objectif de notre motion est de lutter contre le racisme.
Pour cela, nous devons résoudre les problèmes de discriminations via des mesures concrètes comme le 'testing', la création d'un guichet de plaintes pour soutenir les victimes dans leurs démarches ou encore la levée de l'interdiction du port de signes convictionnels ».

Cauchemar en cuisine – Le PTB reçoit des témoignages inquiétants des travailleurs de l’asbl cuisines bruxelloises.

A Bruxelles-ville, les élu.e.s du PTB reçoivent des témoignages inquiétants de la part de travailleurs des cuisines bruxelloises.
La charge de travail s’alourdit et les conditions de travail s’aggravent.
Riet Dhont en a rencontré plusieurs d'entre eux, il y a de quoi s'inquiéter :
« Entre mauvaises conditions de travail, stress : les travailleurs ne bénéficient pas d’un délégué syndical sur chaque site de l’ASBL de la ville de Bruxelles. »

Violences policières: Philippe Close refuse de rendre des comptes sur le recours illégitime à la violence

Hier soir au Conseil communal, le PTB a interpellé le Bourgmestre sur les violences policières lors de la manifestation de Extinction Rebellion. Le parti de gauche a également soumis au vote une motion pour réaffirmer le droit constitutionnel de manifester et demander au Bourgmestre, chef de corps de la zone de police, de faire respecter ce droit sur le territoire de la commune lors de manifestations pacifiques et démocratiques. Mathilde El Bakri, cheffe de groupe du PTB à la ville de Bruxelles rappelle que « Monsieur Close n’est pas au-dessus des lois. Sa responsabilité en tant que chef de corps des forces de l’ordre reste d’assurer le droit de manifester en sécurité lors des manifestations pacifiques et démocratiques ».

Violences policières: le PTB exige que les ordres du bourgmestre aux forces de police soit rendus publics

Depuis samedi, les témoignages de manifestants pacifistes présents au rassemblement de Extinction Rebellion ne cessent de se multiplier et confirment la gravité des faits. Inquiet, le PTB a déposé une motion au conseil communal pour avoir des engagements clairs de la majorité.

“La majorité Ecolo - PS - Défi a des comptes à rendre à la population affirme la cheffe de groupe du PTB à la Ville de Bruxelles, Mathilde El Bakri.

Violences contre des militants pacifistes : le PTB exige une réaction de la majorité de la ville de Bruxelles

Le PTB condamne l’intervention policière qui a lieu hier à Bruxelles contre le rassemblement pacifiste pour le climat, qu’il juge totalement disproportionnée.
« Rien ne pouvait justifier un tel recours à la violence comme la dispersion par autopompe ou les coups de matraques contre les militants pacifistes. Les autorités de la Ville de Bruxelles doivent agir »,
réagit la cheffe de groupe du PTB à la Ville de Bruxelles, Mathilde El Bakri qui interpellera la majorité PS – Ecolo – Groen – Défi à ce sujet.

Envie d’agir avec le PTB ?