Actualités

Bruxelles : après les émeutes… quelles perspectives ?

Dirk De Block, le président du PTB-Bruxelles, condamne fermement le vandalisme et les pillages qui ont émaillé le centre de Bruxelles cette dernière semaine. « Cette violence est inacceptable. Il s’agit de voitures et de magasins de gens ordinaires, de travailleurs, qui ont été cassés. Nous devons disposer d'une police qui protège nos droits et nos personnes, qui puisse neutraliserr les casseurs pour que les Bruxellois puissent se réunir. Et traiter la situation à Bruxelles comme un "cancer" et annoncer une répression "tous azimuts" comme l'annonce Jan Jambon (N-VA), n'apportera aucune solution. Il faut investir dans des projets sociaux, dans l’enseignement, et donner des perspectives pour ramener le calme à Bruxelles et offrir un avenir à tous. »

Troubles à Bruxelles : après le choc, les questions

Ce dimanche 12 novembre au matin, les habitants du centre de Bruxelles se sont réveillés, choqués par les dégâts de la violence inacceptable dans le quartier Anneessens ayant eu lieu la veille. Ce qui a commencé comme une fête de masse avec des milliers de personnes fêtant sur les marches de la Bourse la victoire au football du Maroc a fini avec des destructions par quelques dizaines d’individus dans le quartier Anneessens. Mathilde El Bakri, députée bruxelloise et habitante du quartier Anneessens, réagit.

Les barons de l'immobilier souhaitent un joyeux premier anniversaire à Docks Bruxsel. Et nous dans tout cela ?

Il y a tout juste un an, le centre commercial Docks Bruxsel situé le long du canal au nord de la ville, ouvrait ses portes. S'il a accueilli 200 000 visiteurs les premiers jours d'ouverture, l’engouement est vite retombé. Aujourd'hui, c’est le calme qui règne dans les allées et de plus en plus de surfaces commerciales sont désertées et transformées en vitrines publicitaires. Où est le succès tant attendu ?

Le PTB, un parti où les gens sont le moteur du changement

Entretien avec Mathilde El Bakri, tête de liste à la Ville de Bruxelles.

« Une nouvelle vague sociale est en marche, rejoignez-la : join the wave ! »

Le PTB met la pression sur le plan pension du gouvernement devant 12 000 personnes. « Renforcez la nouvelle vague sociale, Join the wave ! », a déclaré Peter Mertens dans son discours à ManiFiesta, ce 17 septembre.

Samusocial : 3 étapes pour un renouvellement radical, plus de démocratie et une réelle participation

Au lieu de discuter d’une nouvelle répartition des postes au sein de la Ville de Bruxelles, il faut tirer toutes les leçons de cette affaire et penser aux mesures qui permettront un renouveau politique radical, plus de démocratie et une réelle participation. Le PTB présente un plan en trois étapes.

Préparer "l'après Mayeur"

Mathilde El bakri, députée bruxelloise : « La position de Mayeur est devenue intenable après les dernières révélations dans le scandale du Samusocial. Mais il ne suffira pas de changer de personnes ou de régionaliser le Samusocial qui pose problème aujourd’hui. C’est l’ensemble des mentalités et de la culture politique qu’il faut révolutionner dans la Région. Instaurons une culture participative et démocratique au Samusocial et dans les organismes publics et parapublics bruxellois. »

Samusocial : des élus qui s'enrichissent sur le dos des plus précaires, ça suffit

Pascale Pereïta, administratrice déléguée du Samusocial, nous « rassure » : les jetons de présence versés par le Samusocial n'auraient pas été financés par l'argent public. Des propos qui choquent Mathilde El Bakri, députée régionale PTB et tête de liste à la Ville de Bruxelles : « Que des dons de particuliers destinés à agir contre l'extrême pauvreté servent en réalité à enrichir des mandataires véreux, c'est inacceptable. Nous exigeons une enquête approfondie, la clarté totale sur le contenu des réunions en question, un détail du travail qui a été réellement effectué. » Pour le PTB, si l'affaire du Samusocial est actuellement sous la lumière et qu'il faut une enquête sérieuse, elle reflète un véritable problème plus global.

Le PTB veut un abonnement MTB pour tous : le Parlement bruxellois refuse

Ce vendredi 2 juin, les députés régionaux du PTB ont défendu une proposition qui aurait pu diminuer le nombre de trajets en voitures à Bruxelles à court terme. Tous les autres partis ont fait le choix de refuser cette mesure pourtant simple, peu coûteuse et efficace pour notre environnement et notre mobilité.

Le PTB veut faire baisser les loyers à Bruxelles

Sarah dépense plus de la moitié de son salaire pour son appartement 1 chambre à Schaerbeek, soit environ 750€. Elle n’est pas la seule dans ce cas-là. Même avec un salaire, cela devient mission impossible de se loger décemment à un prix abordable dans notre capitale. C’est pour cela que le PTB a déposé une proposition d'ordonnance pour plafonner les prix via un encadrement des loyers. Pourquoi ?

Prêt à remplir cette enquête?