Néo: le PTB plaide pour la mise en place d’Etats-Généraux du Heysel, pour un nouveau projet d’avenir pour le Heysel

Suite à l’étude du consultant JWC, Philippe Close veut remettre à plat le projet Neo II.
Mais pour Mathilde El Bakri: “C’est le projet global qui doit être repensé.
Le nouveau projet doit répondre aux besoins des Bruxellois, le PTB propose la mise en place d’Etats-Généraux du Heysel composés de citoyens, de commerçants et d’associations.
Mais aussi un engagement ferme des pouvoirs publics à respecter les conclusions de ces Etats-Généraux”.

Le Parti de gauche exige que les pouvoirs publics s’engagent à respecter les conclusions formulées par les Etats-Généraux. 

« Pour éviter de retomber dans le manque de considération des critiques émises lors de l’étude d’incidence et l’enquête publique pour Néo I, » insiste la conseillère communale du PTB.

L’audit de JWC démontre qu’il n’y a jamais eu d’étude sérieuse des besoins pour la mise en place du projet Neo. Le choix d’un nouveau centre de conférence a été poussé par les promoteurs immobiliers Cofinimmo et CFE. Ce manque d’étude vaut aussi pour Neo I qui ne tient pas compte des besoins des Bruxellois. Pire, l’étude d’incidence montrait déjà que les prix de logements seraient au-dessus de ceux pratiqués dans le quartier et que le projet serait un désastre en termes de mobilité. 

335 millions de fonds publics perdus?

La première étape est de rendre publique l’étude du consultant JWC auprès du conseil communal de Bruxelles-Ville et d’organiser des auditions au parlement régional.Nous voulons la transparence totale” explique Mathilde El Bakri. “Que vont devenir les 335 millions d’euros que la Région et la Ville ont décidé d’investir dans Neo en 2014? Depuis le début, tout est décidé sans aucune procédure démocratique.”

Le PTB veut mobiliser la société civile

La Région veut même introduire un PAD pour balayer toutes les plaintes devant le Conseil d’état suite à l’adaptation du PRAS qui était nécessaire pour réaliser le projet.” ajoute la conseillère de gauche avant de poursuivre: “Nous devons faire le constat que tous les partis traditionnels sont impliqués dans les décisions qui ont amené à un tel fiasco. Aucun d’entre eux n’a résisté aux pressions des grands promoteurs”. Pour le PTB, il est urgent de mobiliser la société civile par d’Etats-Généraux pour faire entendre les intérêts des Bruxellois dans l’élaboration du futur du Heysel.


Soyez le premier à commenter

SVP vérifiez votre boîte email afin d'utiliser le lien pour activer votre compte.

Prêt.e pour la grande vague du changement social ?