Le PTB propose une augmentation des taxes sur les banques et les sociétés commerciales de parking

Le conseil communal de la Ville de Bruxelles votait ce 18 octobre une série de taxes communales. Parmi celles-ci : la taxe sur les banques et la taxe sur les grandes sociétés commerciales de parking comme Interparking ou Q-Park. Les montants de ces taxes sont riquiqui en comparaison à certaines autres communes. Le PTB a proposé de les augmenter, ce qu'ont refusé les partis traditionnels.

Mathilde El Bakri, cheffe de groupe du PTB à la Ville de Bruxelles indique: “à Bruxelles-ville, la taxe annuelle par établissement bancaire s’élève à 1077€ alors qu’elle dépasse les 4000€ à Anderlecht ou à Schaerbeek !”. Elle poursuit : “Si Bruxelles appliquait le même taux que Anderlecht, la commune pourrait compter sur 300.000€ de rentrées annuelles supplémentaires." Le PTB propose donc au conseil une modification de la taxe pour un montant de 4100€ par an et par établissement bancaire.

L’élue de gauche s’étonne également du montant de la taxe sur les parkings commerciaux. “Les grandes sociétés de parking comme Interparking doivent payer une taxe de 55€ par an par place de parking. Vu les tarifs proposés par Interparking, cette taxe est remboursée en l’espace de 17 heures d’occupation”.

Pour Mathilde El Bakri, la commune doit demander plus à ces grands groupes : "À Saint-Gilles, le montant de la taxe est trois fois plus important : si on faisait pareil à Bruxelles-Ville, c’est près 2 millions en plus qui gonfleraient le budget de la commune”. Le PTB propose donc au conseil une modification de la taxe pour un montant de 150€ par an.

Pour l’élue PTB, la commune a encore de la marge pour taxer ces grands groupes : “En 2019, Interparking a enregistré un bénéfice net de 126 millions d'euros, dont pas moins de 25 millions (soit plus de 20 %) ont été versés sous forme de dividendes”.

Le PTB a déposé lundi des amendements aux projets de taxes de la majorité, mais les partis traditionnels ont tous voté contre. “Quand il s’agit de faire payer, on voit que les partis traditionnels sont toujours plus à l’aise pour faire payer les gens avec des amendes et des taxes que pour faire contribuer les grandes banques et les grosses entreprises. Il est temps que ça change”, conclut Mathilde El Bakri.