Le PTB propose trois mesures d'urgence pour aider les commerçants du centre de Bruxelles

Le PTB partage la colère des petits commerçants du centre-ville bruxellois. Ceux-ci organisent une manifestation ce samedi, « et ils ont mille fois raison », estime Mathilde El Bakri, tête de liste du PTB*PVDA au Conseil communal de Bruxelles-Ville. Dans son programme, le PTB prête attention aux petits commerçants et propose 3 mesures d'urgence pour aider les commerçants du centre-ville.

La première mesure concerne les baux commerciaux. « Comme pour les logements, nous proposons d'encadrer les loyers pour les surfaces commerciales en vue de les faire baisser. Beaucoup de commerçants nous racontent que le prix des loyers deviennent de plus en plus exorbitants. Impossible pour les petites enseignes d'encore payer de tels loyers commerciaux », explique Mathilde El Bakri. Pour le parti de gauche, laisser les loyers des surfaces commerciales augmenter fait partie de la stratégie bling-bling de la majorité communale : plutôt que d'aider les petits commerçants, cela les pousse à partir. Elles sont ainsi remplacées par des enseignes multinationales qui peuvent se permettre des loyers élevés. L'encadrement des loyers commerciaux est une mesure que la Ville de Bruxelles peut initier. Mathilde El Bakri : « la Ville de Bruxelles, via la Régie, possède de très nombreux bâtiments loués à des commerçants. Or ces dernières années, les loyers y ont aussi fortement augmenté. La Régie devrait montrer l'exemple et baisser le prix des loyers pour les surfaces commerciales qu'elle gère. Ce serait une première aide pour les commerçants. »

 

Deuxième mesure : l'arrêt du projet de centre commercial « NEO ». Pour Mathilde El Bakri, « après l'ouverture du centre commercial Dockx, l'ouverture d'un nouveau centre commercial sur le plateau du Heysel serait un deuxième coup dur pour les commerçants du centre-ville. Les Bruxellois n'ont pas besoin de ce nouveau centre commercial que veut la majorité PS-MR. Nous prônons au contraire une logique de « quartiers intégrés » : des quartiers où les habitants retrouvent logements, commerces, services publics, écoles, crèches, centres sportifs, etc. Cela évite aussi des transports inutiles. Entre le centre commercial NEO et les petits commerçants du centre-ville, il faut choisir. Au PTB, notre choix est clair. ».

 

Enfin, le PTB propose des aides d'urgence pour les commerçants dans le besoin en cas de travaux. « Aujourd'hui, la ville n'aide pas assez les commerçants en difficulté en raison des travaux sur le piétonnier. Des travaux sur la voirie sont très fréquents. La ville doit prendre des mesures exceptionnelles lorsque des travaux menacent la survie de commerçants en raison de travaux : baisse temporaire du loyer, allègement de taxes ».

 

« Les commerçants du centre-ville sont indispensables pour les habitants du centre-ville. Ils sont aussi un vivier d'emplois important pour les Bruxellois. Ils méritent notre soutien », conclut la tête de liste PTB*PVDA à la Ville de Bruxelles.


Soyez le premier à commenter

SVP vérifiez votre boîte email afin d'utiliser le lien pour activer votre compte.

Prêt.e pour la grande vague du changement social ?