Un piétonnier dans le centre de Bruxelles? Oui mais pas à n'importe quel prix

PTB Région de Bruxelles-Capitale 
Communiqué de presse

Bien sûr qu'un piétonnier dans notre centre-ville peut être une bonne chose mais de quel piétonnier parle-t-on et pour répondre aux besoins de qui?


Le PTB est allé à la rencontre des habitants et des commerçants du quartier. Très vite, ils partagent leur craintes et leur doutes sur le projet porté par Yvan Mayeur.

Faycal Blidi, président du groupe communal de Bruxelles, nous relate les témoignages qu'il a récoltés : « les habitants ne se sentent pas informés, ni consultés dans ce projet. En plus, le projet a pris forme tellement vite qu'on se pose la question: pourquoi cette hâte d'installer ce piétonnier, quand il y a encore tellement d'inconnu, d'improvisation ? »

Mais ce qui est marquant, c'est aussi que les habitants sont vraiment inquiets pour leur bien-être. Faycal Blidi : « Les gens s'inquiètent beaucoup du prix de leurs loyers. Ils craignent que les propriétaires utilisent la valorisation du quartier pour justifier une augmentation des loyers. » De nombreuses questions ressortent: « Est-ce qu'il y aura plus de constructions de luxe destinées aux ménages aisés? Est-ce qu'on va pouvoir continuer à vivre ici? »

Une inquiétude relayée par plusieurs acteurs de terrain, dont Inter-Environnement Bruxelles, qui dénonce le projet de gentrification qui se cache derrière ce piétonnier.

Du côté des commerçants: les échos sont similaires. « Si le public change, c'est nos clients qui vont changer, on sera obligés de s'adapter à leur demande ». Ils sont d'ailleurs obligés d'augmenter le « standing » de leur commerce.

A cela s'ajoutent les changements des départs et des terminus de la STIB qui seront de plus en plus éloignés du centre même. Ceci va réduire l'accessibilité des transports en commun pour les personnes plus âgées ou à mobilité réduite. Une autre grande inquiétude concerne le fameux « mini ring », qui emprunte des petites rues comme la rue des Six Jetons, où il n'y a pas moins que quatre écoles, et plein d'enfants et de jeunes. Qu'en est-il de la sécurité de nos enfants ? On peut également s'attendre à une augmentation de la pollution et des nuisances dans la zone entourant le piétonnier.

Pour toutes ces raisons, le PTB reste très mitigé envers ce projet. C'est le droit à la ville pour toutes et tous que les pouvoirs publics doivent développer. La vie d'un quartier, avec ses logements, ses espaces verts, ses commerces et ses services, est essentielle pour les habitants. C'est pourquoi ceux-ci devraient être au cœur d'un projet comme celui du «nouveau cœur pour Bruxelles ». C'est une question de démocratie. A contrario, le piétonnier risque de détruire un quartier et d'en chasser les habitants actuels pour en faire un quartier exclusivement touristique.

Contact presse :

Faycal Blidi, président du groupe communal Bruxelles ville, 0487 38 31 78