Bruxelles hors zone TTIP : « La majorité est sous pression, mais c'est encore insuffisant » Mathilde El Bakri (PTB)

Face à la mobilisation, la majorité bruxelloise a été obligée d'amender sa propre résolution sur le TTIP, l'accord de libre-échange en négociation entre les États-Unis et l'Union européenne. « Voir une majorité amender sa propre résolution montre l'embarras dans lequel elle se trouve. Mais ce nouvel amendement est encore largement insuffisant pour la députée du PTB Mathilde El Bakri. Il ne demande ni le rejet, ni même la suspension du traité.».

L'amendement proposé prévoit seulement d'agir auprès du gouvernement fédéral si les balises fixées par le Parlement bruxellois ne sont pas respectées. Or, le gouvernement fédéral est officiellement un chaud partisan du projet de traité transatlantique. Le soutien au TTIP est explicitement indiqué dans son Accord de gouvernement. L'amendement proposé est donc creux.

Le PTB rappelle que cet accord contesté reviendrait à ouvrir la porte aux poulets traités au chlore, à l'exploitation du gaz de schiste et à la libéralisation des services publics. Il rappelle également que de nombreuses études indépendantes ont montré la nocivité du traité. « Peu avant le débat, plus de 200 personnes ont fait entendre leur voix en se mobilisant devant le parlement. Elles portaient un message clair : « Non au TTIP ». N'y a-t-il que la majorité bruxelloise qui ne les entendent pas ? s'interroge Mathilde El Bakri. Nous voulons un texte qui soit clair, qui rejette les négociations du TTIP, qui annonce le refus de ratifier le CETA et qui déclare Bruxelles zone hors TTIP ».

« En tant que capitale européenne, Bruxelles nous pouvons créer un effet domino et envoyer un message d'espoir afin de protéger les intérêts de la population face aux multinationales. Il faut que tous les partis qui se déclarent opposés au traité prennent leurs responsabilités.»

« Une majorité qui se sent obligée d’amender sa propre résolution montre que la mobilisation paie. Il faut maintenant oser aller au bout de la logique explique Mathilde El Bakri. Nous continuerons dans les jours à venir aux côtés de tous ceux qui se mobilisent depuis des longs mois afin d'obtenir le rejet pur et simple de ce traité ». 

Contact : Mathilde El Bakri 0489 31 24 76