Le PTB revendique une place dans la Commission d’enquête Samusocial

Une commission d’enquête du Parlement bruxellois sur le scandale Samusocial vient d’être créée. Le PTB revendique une place dans la commission d’enquête nouvellement créée.

Le PTB a envoyé un courrier au président du Parlement bruxellois en ce sens. Comme l’indiquent Michael Verbauwhede, chef de groupe et Mathilde El Bakri, députée bruxelloise et tête de liste à la Ville de Bruxelles : « Nous avons pris connaissance de la décision du Bureau élargi de créer une commission d'enquête sur l'affaire du Samusocial. Des membres du bureau de cette asbl se sont accordés des rémunérations scandaleuses, en-dehors de toute transparence.

La lutte contre la pauvreté et l'éthique politique nous sont chères. Et en tant que PTB, nous n'abandonnerons pas avant que la transparence totale soit garantie dans ce dossier et que les responsabilités soient assumées et les responsables sanctionnés.

(...)  Dans l'intérêt de la transparence et de la bonne gouvernance, nous insistons sur la fait que la participation de tous les partis politiques à la commission d'enquête est souhaitable pour l'expression complète de la démocratie. Inspirons-nous de bonnes pratiques en la matière d'autres parlements. Ainsi pour la commission d'enquête Publifin au Parlement wallon, des solutions ont pu être trouvées pour que tous les partis politiques puissent être représentés (groupes reconnus ou non).

En tant que parti démocratique fort de 4 élus au Parlement de la Région de Bruxelles-Capitale, le PTB a toute sa place dans la commission d'enquête nouvellement créée. »

Et Mathilde El Bakri de conclure  « si le PTB et ecolo ont pu être acceptés dans la commission d’enquête Publifin au Parlement wallon, pourquoi le PTB ne pourrait-il pas être représenté à la commission d’enquête bruxelloise sur le scandale Samusocial ? ».