Le foyer anderlechtois augmente son loyer de 20 %: « ce n'est pas aux locataires de payer »

Le PTB apprend avec étonnement l'augmentation des loyers, charges comprises, du foyer Anderlechtois dans le clos des Asters à Anderlecht. Guy Wilmart, président du foyer, justifie cette hausse par des entretiens réalisés récemment.

« Un loyer est sensé couvrir divers frais d'entretien d'un propriétaire. Mais comme le foyer ne dispose pas assez de moyens pour faire son travail correctement, ce sont les locataires qui trinquent », déplore Giovanni Bordonaro, responsable du PTB à Anderlecht. De plus, malgré les entretiens, les locataires se plaignent de coupures de chauffage régulières et de panne d'ascenseur.

Le parti de gauche déplore cette augmentation et demande au foyer de revenir aux loyers de 2016, c'est à dire de supprimer cette hausse de prix. « Nous demandons également au foyer de faire correctement son travail et de réaliser des entretiens efficaces qui permettent aux habitants de se chauffer correctement et ne pas devoir monter au 8em étage par les escaliers. C'est quand même fou qu'en 2017, dans la 3e Région la plus riche d'Europe, des gens se retrouvent sans chauffage ». Pour le PTB, il faut développer une vraie politique d'investissement public pour refinancer les foyers gestionnaires des logements sociaux. « Sans une politique ambitieuse de la part des pouvoirs publics, les différents foyers seront toujours face à un dilemme: soit laisser pourrir leurs logements pour maintenir des loyers bas, soit les rénover mais faire payer les plus précaires ».

Le PTB ne compte pas en rester là. Une visite des locataires est prévue prochainement. « Nous allons agir comme nous le faisons d'habitude : aller aux contacts des gens pour les mobiliser et tenter de faire reculer le foyer», conclut Giovanni Bordonaro.