Iriscare : le gouvernement bruxellois complice du détricotage de la Sécu

Ce vendredi 10 mars, le parlement bruxellois vote sur la création d'Iriscare : un organisme d'intérêt public (OIP) qui regroupe les compétences d'allocations familiales et de santé à Bruxelles. La députée PTB Claire Geraets dénonce la régionalisation d'une partie de la sécurité sociale : les allocations familiales et une partie des soins de santé. Contrairement à la majorité (PS cdH Défi, VLD, CD&V spa), le PTB votera contre la réforme.

Claire Geraets : « le PTB estime que le cadre (la 6ème Réforme de l’État) du projet n’est pas bon. Alors, oui, dans ce (mauvais) cadre, il existe des bonnes décisions : comme créer un OIP qui joint la santé et le le social et le maintien de la gestion paritaire. Mais dans les faits, la Réforme de l’État et Iriscare deviendront un instrument de la mise en place de l’austérité, et un risque de détricotage de la sécurité sociale nationale. Le montage institutionnel est d’une telle complexité, une structure si labyrinthique que les Bruxellois vont se perdre et se décourager. Il s’ensuivra une régression dans les droits sociaux, car ce n’est certainement pas un outil d’émancipation sociale et individuelle. Dans moins de 10 ans vous constaterez que ça ne fonctionne pas. Ce ne sera pas faute de vous avoir prévenus. Pour toutes ces raisons, le PTB votera contre le projet. »
 

Retrouvez l'intervention complète de Claire Geraets en pièce jointe.