Hausse des tarifs à la SNCB: le PTB en action sur le terrain

En février 2017, les tarifs de la SNCB augmenteront une nouvelle fois d’environ 3 % en moyenne. Pour Michael Verbauwhede, député bruxellois PTB, "c’est inacceptable d’augmenter les tarifs de la sorte alors que la qualité du service laisse de plus en plus à désirer : trains en retard et trop souvent en panne, trajets plus longs, etc".

"Prenons le RER par exemple : réseau éternellement retardé. 800 millions, c'est ce qu'il manque pour le finaliser autour de Bruxelles. Pour rappel, le RER devait arriver pour 2012. Et il sera pas là avant 2030 au moins... Si tout va bien! Ça c'est la conséquence de dizaines d'années de coupes budgétaires dans la SNCB. On préfère construire des gares de prestige, payer des consultants privés très chers, payer les CEO une fortune (jusqu'à 1 million d'€ par an avant), mais les navetteurs, les usagers du train, ils peuvent toujours se brosser pour avoir un service de qualité. Tout ca alors qu'en 2016 les files n'ont jamais été aussi longues en Belgique et que ces files coûtent chaque année des milliards à la société".

Le parti de gauche dénonce également le tour de passe-passe utilisé par la SNCB pour augmenter les tarifs. Le plan de transport 2014 a de manière systématique augmenté les temps de parcours. Le Conseil national du Travail a dans un rapport de 2016 dénoncé ce subterfuge. C’est la manière la plus simple d’améliorer mécaniquement le taux de ponctualité de la SNCB. Car si on rallonge le temps de trajet, les trains en retard… ne le seront plus. Et effectivement, après des années catastrophiques, les chiffres de ponctualité sont repartis à la hausse en 2015… avant de rechuter en 2016.

Comme parti de terrain, le PTB a d’ailleurs mené des actions à partir de mardi 31 janvier pour distribuer des tracts dans différentes gares partout dans le pays.

Et le député de gauche de conclure: « Les tarifs jouent un rôle crucial, à côté de la qualité du service, pour attirer les voyageurs vers le rail. C’est pourquoi nous plaidons pour un gel des tarifs. D’autre part, nous plaidons pour un investissement massif dans le rail pour améliorer les performances de l’entreprise ferroviaire. Le PTB demande également que ce gel des tarifs soit inscrit dans le prochain contrat de gestion qui sera prochainement conclu entre la SNCB et le gouvernement fédéral. »

Tags: 
SNCB